Le programme définitif et les titres des ateliers sont en ligne

Programme définitif

Les “datavisualisations” au cœur des sociétés numériques : former et (s’)informer sur/par la visualisation des données


Mercredi 15 octobre : That Camp (J1)

10h00-10h30 :   Accueil des participants et introduction du THATCamp

10h30-11h30 :   Conférence plénière – Questions autour des spatialités numériquesThierry Joliveau (ISTHME, Université de St-Etienne)

11h30-12h30 :   Proposition des ateliers et vote des participants – organisation des ateliers

 

12h30-14h – Buffet offert par les organisateurs

 

14h00-15h30 :    Humanités numériques et bibliothèques ; quelle formations proposées

Enquête sur les modes d’existence : 1 an après

Vers un nouveau manifeste des humanités numériques/digitales

 

15h30-16h : Pause – discussions et échanges

 

16h00-17h30 :    Atelier Gephi

Evaluation des projets scientifiques en Humanités numériques

 

Jeudi 16 octobre : That Camp (J2)

9h30-11h00 :      Modélisation des données dans les projets DH

Quel avenir pour les THATCamp ?

11h30-13h00 :     Vers une cite des humanités numériques

Dataviz et SHS quel rôle pour l’architecte de l’information

 

13h00-14h – Repas libre

 

14h00-15h30 :    Pour une revue francophone  en humanités numériques : quel modèle éditorial ?

Discussion autour de « The History Manifesto »

Programmation Python

 

15h30-16h : Pause – discussions et échanges

AG Humanistica – Martin Grandjean (UNIL)

Vendredi 17 octobre : “Book Sprint”

10h-16h : Rédaction collective des actes du colloque à partir des notes prises de manière collaborative par les participants, en vue d’une double publication qui s’inscrira dans la continuité des « ThatCamp » précédents.


Organisateurs référents

Cécile ARMAND (Labo junior Nhumérisme –IAO – ENS Lyon)

Stéphane DARTIAILH (Labo junior Nhumérisme – LIRCES – Univ. Nice)

Gabriel GARROTE (Labo junior Nhumérisme –LER – Univ. Lyon 2)

Yves MOREAU (Labo junior Nhumérisme –LARHRA – Univ. Lyon 3)

Lauriane PHILIPPEAUX (Labo junior Nhumérisme – ENS Lyon)

Aurélien ZARAGORI (Labo junior Nhumérisme – LARHRA- Univ. Lyon 3)
 

 

                                                                    


Gabriel Garrote

Doctorant en Histoire contemporaine, je réalise une thèse sur la notabilité au 19e en mêlant approches historique, sociologique et géographique. Longtemps impliqué dans le milieu associatif, je me suis particulièrement intéressé à la question du transfert des compétences acquises au cours du doctorat hors de la sphère universitaire.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Infos pratiques : le rappel

Nous vous rappelons quelques informations pratiques, utiles au bon déroulement du THATCamp, par ailleurs indiqué sur notre page « Pratiques ».

 

Coordonnées : Ecole normale supérieure de Lyon

  • Site Descartes : 15 parvis René Descartes, Lyon, 7e
  • Site Monod : 46 allée d’Italie, Lyon, 7e
  • Site Buisson : 19 allée de Fontenay, Lyon 7e

Les sites Descartes et Buisson sont attenants, accessibles en traversant les jardins de l’ENS. Le site Monod est distant de 5-6 min (à pied) des deux précédents sites.

L’accueil du BootCamp se fera sur le site Monod. Rendez-vous vous est donné en salle des Conseils.

L’accueil du THATCamp se fera mercredi matin à partir de 9 heures 30 dans les salons du site Buisson de l’ENS (IFE/ancien INRP). La conférence introductive aura lieu ensuite à partir de 10 heures 30 dans l’amphithéâtre du site Descartes (attenant au site Buisson).

POUR VENIR

Plan d’accès : ICI

En avion :

L’aéroport Saint-Exupéry est situé à 25 km à l’est de Lyon. Des navettes relient l’aéroport au centre-ville (Lyon Part-Dieu) en moins de 30 minutes. Depuis la gare de Lyon Part-Dieu, suivre les indications ci-dessous.

Consultez le site de rhonexpress : http://www.rhonexpress.fr/

En tramway et métro (depuis les gares) :

Depuis la gare Lyon Part-Dieu compter 25 minutes.

Prendre la sortie « Vivier Merle » puis le métro B, direction Stade de Gerland. Descendre à l’arrêt Debourg.

Depuis la gare Lyon Perrache : Compter 30 minutes

Prendre le tramway T2, direction Debourg. Descendre à l’arrêt Debourg.

Gabriel Garrote

Doctorant en Histoire contemporaine, je réalise une thèse sur la notabilité au 19e en mêlant approches historique, sociologique et géographique. Longtemps impliqué dans le milieu associatif, je me suis particulièrement intéressé à la question du transfert des compétences acquises au cours du doctorat hors de la sphère universitaire.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Présentation du Bootcamp

Télécharger le programme complet !

  • Visualiser les données issues du web avec un logiciel SIG (système d’information géographique) – Francesco Beretta et Charlotte Butez (LARHRA, Lyon 2)

Cet atelier se déroulera en deux parties. L’objectif de la matinée est d’apprendre à interroger le web des données avec le langage SPARQL et de découvrir quelques ressources disponibles sur le web. La deuxième partie consiste à explorer et visualiser ces données avec un SIG et plus particulièrement le logiciel QGIS. Nous aborderons certains outils d’analyse spatiale et de cartographie des données. Un support de cours sera fourni aux participants. Aucun pré­requis n’est attendu pour cet atelier, il s’adresse à toutes les personnes intéressées par le sujet. Chaque participant devra prévoir son propre matériel informatique.

 

  • Enjeux de la numérisation: le cas des cartes de la Résistance et de la souffrance – Vincent Auzas (IIHTP-CNRS), Rémy Besson (LLA-CREATIS, Toulouse 2), Michael Bourgatte (Centre Edouard Branly, Institut Catholique de Paris) et Valérie Hugonnard (IHTP-CNRS)

Cet atelier constitue une occasion de réfléchir autour de la mise en ligne d’un élément patrimonial des collections de l’Institut d’histoire du temps présent (CNRS). Après avoir considéré le processus mis en œuvre il s’agira de s’interroger sur l’impact d’une mise en ligne sur les archives, en pointant particulièrement la question du rapport entre données et métadonnées, ainsi que les conséquences de cet agencement sur la visualisation des sources historiennes. Enfin un temps sera consacré à la une tentative de modélisation collective qui aura pour objet ce fonds de cartes conservées à l’IHTP

 

  • Création de corpus Web avec Hyphe – Paul Girard et Mathieu Jacomy (IEP de Paris)

Présentation de la méthodologie de création de corpus Web (pages web et liens) avec le logiciel Hyphe(1). Cette méthode permet de réaliser une sélection raisonnée de pages web en réalisant des crawls successifs. L’atelier sera également l’occasion de présenter un des concepts clefs de la méthode : les « web entités ». On oppose au concept flou de site web le concept de web entité qui permet de rassembler dans des entités cohérentes des pages web que le chercheur considère comme formant un tout.

(1) https://github.com/medialab/Hypertext-Corpus-Initiative

 

  • L’analyse visuelle de réseau avec Gephi et Tubemynet – Paul Girard et Mathieu Jacomy (IEP de Paris)

Cet atelier se propose de détailler la démarche de l’analyse de réseau par la visualisation noeud-lien : a) Comment fonctionnent les algorithmes de spatialisation de type Force Vector par l’exemple de Force Atlas 2 (1) ? ; b) Comment explorer des réseaux spatialisés avec le logiciel Gephi ? ; c) Comment éditer et partager son analyse visuelle d’un réseau : le service TubeMyNet (2) ? Pour cet atelier, les logiciels Google Chrome (https://www.google.fr/chrome/browser/) et  Gephi (https://gephi.org/) seront nécessaires.

(1) Jacomy M, Venturini T, Heymann S, Bastian M (2014) ForceAtlas2, a Continuous Graph Layout Algorithm for Handy Network Visualization Designed for the Gephi Software. PLoS ONE 9(6): e98679. doi:10.1371/journal.pone.0098679 http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0098679

(2) outils en cours de développement basé sur sigma.js à paraître en Septembre 2014

Gabriel Garrote

Doctorant en Histoire contemporaine, je réalise une thèse sur la notabilité au 19e en mêlant approches historique, sociologique et géographique. Longtemps impliqué dans le milieu associatif, je me suis particulièrement intéressé à la question du transfert des compétences acquises au cours du doctorat hors de la sphère universitaire.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Programme du Boot Camp et du THATCamp Lyon 2014

ThatCamp Lyon 2014 organisé par le laboratoire junior Nhumérisme (14-17 octobre 2014) à l’ENS Lyon

Les “datavisualisations” au cœur des sociétés numériques : former et (s’)informer sur/par la visualisation des données

 Télécharger le Programme

Mardi 14 octobre : « Boot Camp »

Journée préparatoire sous forme d’ateliers interactifs

Un descriptif des ateliers sera prochainement proposé sur le carnet

10h30-12h30

  • Visualiser les données issues du web avec un logiciel SIG : 1) Comment interroger les données du WEB – Francesco Beretta et Charlotte Butez (LARHRA, Lyon 2)

14h00-16h00

  • Visualiser les données issues du web avec un logiciel SIG : 2) Visualiser et cartographier les données avec QGIS – Francesco Beretta et Charlotte Butez (LARHRA, Lyon 2)
  • Enjeux de la numérisation : le cas des cartes de la Résistance et de la souffrance (part. 1) – Vincent Auzas (IIHTP-CNRS), Rémy Besson (LLA-CREATIS, Toulouse 2), Michael Bourgatte (Centre Edouard Branly, Institut Catholique de Paris) et Valérie Hugonnard (IHTP-CNRS)
  • Création de corpus Web avec Hyphe – Paul Girard et Mathieu Jacomy (IEP de Paris)

16h30-17h30

  • Visualiser les données issues du web avec un logiciel SIG : 3) Conclusion et discussions sur les outils proposés – Francesco Beretta et Charlotte Butez, (LARHRA, Lyon 2)
  • Enjeux de la numérisation : le cas des cartes de la Résistance et de la souffrance (part. 2) – Vincent Auzas (IIHTP-CNRS), Rémy Besson (LLA-CREATIS, Toulouse 2), Michael Bourgatte (Centre Edouard Branly, Institut Catholique de Paris) et Valérie Hugonnard (IHTP-CNRS)
  • L’analyse visuelle de réseau avec Gephi et Tubemynet – Paul Girard et Mathieu Jacomy (IEP de Paris)


Mercredi 15 octobre : That Camp (J1)

9h45-10h30 :     Accueil des participants et introduction du THATCamp

10h30-11h30 :   Conférence plénière – Questions autour des spatialités numériques – Thierry Joliveau (ISTHME, Université de St-Etienne)

11h30-12h30 :   Proposition des ateliers et vote des participants – organisation des ateliers

 

12h30-14h – Pause déjeuner

Ateliers sur le thème « Informer : panorama et guide des datavisualisations »

14h00-15h30 :   session 1

15h30-16h : Pause – discussions et échanges

16h00-17h30 :   session 2

 

Jeudi 16 octobre : That Camp (J2)

Ateliers sur le thème « Former : outils et méthodes pour visualiser ses données »

9h30-11h00 :     session 3

11h00-12h30 :   session 4

12h30-14h – Pause déjeuner

Ateliers sur le thème « Chercher : état des lieux des recherches actuelles sur les datavisualisations et pistes futures »

14h00-15h30 :   session 5

15h30-16h : Pause – discussions et échanges

16h00-17h30 :   session 6

17h30-19h00 :   AG Humanistica – Martin Grandjean (UNIL)

 

Vendredi 17 octobre : “Book Sprint”

10h-16h : Rédaction collective des actes du colloque à partir des notes prises de manière collaborative par les participants, en vue d’une double publication qui s’inscrira dans la continuité des « ThatCamp » précédents

CONTACTS

Cécile ARMAND : cecile.armand[at]ens-lyon[point]fr
Stéphane DARTIAILH : stephane.dartiailh[at]gmail[point]com
Gabriel GARROTE : gabriel.garrote[at]univ-lyon2[point]fr
Aurélien ZARAGORI : aurelien.zaragori[at]gmail[point]com

 

 

 

                       

Gabriel Garrote

Doctorant en Histoire contemporaine, je réalise une thèse sur la notabilité au 19e en mêlant approches historique, sociologique et géographique. Longtemps impliqué dans le milieu associatif, je me suis particulièrement intéressé à la question du transfert des compétences acquises au cours du doctorat hors de la sphère universitaire.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Le THATCamp 2014 : c’est pour bientôt

C’est la rentrée, le soleil brille à Lyon et l’organisation du ThatCamp touche à sa fin.

Dans quelques jours nous annoncerons le pré-programme du ThatCamp, précédé d’un BootCamp et suivi d’un Booksprint (nous vous y attendons nombreux et de pied ferme !)

Nous vous rappelons que la liste est close depuis le 1er septembre. Nous prenons bonne note des inscrits sur liste complémentaire que nous contacterons en cas de désistements.

Dès que le pré-programme sera annoncé, sur le blog et par mail pour les personnes qui se sont inscrites (jusqu’au 31 août inclus), il vous sera demandé de vous inscrire au plus tôt aux ateliers de la première journée afin d’en assurer un déroulement optimal. Pour ce faire, il vous faudra contacter par mail Stéphane Dartiailh à l’adresse suivante : stephane[point]dartiailh[at]gmail[point]com

Dans l’attente de vous voir, bonne rentrée

Gabriel Garrote

Doctorant en Histoire contemporaine, je réalise une thèse sur la notabilité au 19e en mêlant approches historique, sociologique et géographique. Longtemps impliqué dans le milieu associatif, je me suis particulièrement intéressé à la question du transfert des compétences acquises au cours du doctorat hors de la sphère universitaire.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

THATCamp Lyon : le Manifeste

Les   datavisualisations  (dataviz)  ou   visualisations   de   données   sont   omniprésentes   dans   nos   sociétés contemporaines, sous des formes d’une infinie diversité. Cette ubiquité même nous incline à y voir un nouveau phénomène culturel, propre à notre ère numérique et digitale, un fait de société et même de civilisation. Si depuis la télévision déjà, nous nous pensons comme une « civilisation de l’image » ou des écrans, ce phénomène serait encore aggravé et radicalisé par le numérique. La prolifération et l’invasion de nos sociétés par le visuel serait intrinsèquement liée à l’essor de ces nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), et plus encore, des tablettes, smartphones et nouveaux médias digitaux. Ce processus supposé inéluctable soulève des réactions parfois diamétralement opposées : d’un côté, le camp des « visio-sceptiques » voire des « visiophobes » ; de l’autre celui des « visio-ethousiastes ». Ces tensions doivent inviter le chercheur et les sciences humaines et sociales en général à la prudence et à la prise de distance.  Face   à   ce   phénomène   civilisationnel,   la   mission   du   scientifique »   n’est-il   pas   d’adopter   une   posture « critique », de deux manières :

1) d’une part en « dépassionnant » les débats : en proposant plutôt une approche raisonnable et raisonnée de la visualisation, qui refuse autant le fétichisme que la diabolisation. Cette démarche critique devrait se   nourrir   de   notre   culture   « humaniste »   et   de   notre   rigueur   méthodologique.   Elle   doit   permettre   de désamorcer   la   rhétorique   « révolutionnaire »,   peu   réflexive,   qui   affirme   sans   nuance   la   réalité   d’une « révolution numérique ». Le chercheur devrait avoir pour tâche de replacer dans le temps long de la culture visuelle et des médias cette « révolution visuelle » supposée, d’en prendre la juste mesure, de faire la part des permanences   et   des   mutations,  des  héritages   et   des   innovations.   D’autres  lieux   communs   relatifs   aux datavizualisations peuvent être interrogés : notamment cette tendance à ignorer l’illettrisme visuel (JD Fekete) en proclamant hâtivement que l’image est immédiatement lisible et compréhensible de tous, une culture innée ou « par défaut », par opposition à une culture écrite, incarnée par le livre et les bibliothèques, qui seuls nécessiteraient un apprentissage et des littératies spécifiques. Or les dataviz sont également des discours construits, des constructions sociales et culturelles, dont il convient d’apprendre les langages et les codes pour pouvoir les déchiffrer et résister à leurs éventuels « mensonges ».

2) d’autre part en définissant ou tentant de cerner ce champ vaste et indéterminé qu’est le « visuel » : d’en nommer, distinguer et sérier avec rigueur la diversité, pour éviter les confusions et les malentendus, pour éviter de succomber aux charmes des effets de mode et autres buzzwords.

 

Ce That Camp se propose ainsi d’aborder le visuel et les « dataviz » sous deux angles (mais reste ouvert à toute proposition ou suggestion alternatives) :

(1) les dataviz comme objet d’étude pour les chercheurs : appelant une approche critique : en tant que fait culturel, fait de société et de civilisation nécessitant une histoire et une sociologie des pratiques, une approche critique puisant dans nos savoirs et savoirs faire « humanistes » ou de sciences humaines et sociales, comme des ressources ou des armes conceptuelles

(2) les dataviz comme  outils  ou  instruments  pour les chercheurs : appelant une épistémologie et une méthodologie spécifiques, un apprentissage et l’acquisition de littératies et de compétences spécifiques, ainsi qu’une collaboration avec ceux qui conçoivent les outils et avec les milieux non académiques en général (artistes visuels, designers, développeurs de plateformes et d’outils de dataviz). La diversité et la prolifération des types et des choix d’outils et de dataviz (réseaux, cartographies, 3D, timelines et chronologies) supposent aussi un travail de définition et classement rigoureux, ainsi qu’un travail collectif de veille et la mise en place de communautés pour la formation et le soutien technique aux usagers. Le chercheur doit s’interroger sur la finalité et le sens même de ces visualisations dans le processus de recherche et production de savoir : sont-ils de simples outils et médias de communication (ayant une pure fonction esthétique) ou bien ont-ils un intérêt, une valeur ajoutée scientifique réelle, aussi bien au niveau de la production du savoir (outil heuristique et de conceptualisation, permettant de voir ce qu’on ne peut voir sans, et de soulever des pistes inattendues, des hypothèses inattendues) qu’au niveau de la diffusion (sont-ils totalement esthétiques ou bien ont-ils un intérêt pédagogique réelle : permettant au récepteur de comprendre le message scientifique, découvrir par lui-même, mieux qu’il ne le ferait avec un discours scientifique « classique »).

C. Armand

Cécile Armand

Ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure (ENS) de Lyon (promotion 2006), actuellement en deuxième année de thèse à l'ENS Lyon, sous la direction de Christian Henriot (Institut d'Asie Orientale - IAO). Mon sujet porte sur la publicité en Chine du milieu du XIXe-au milieu du XXeme siècle, mais je m'intéresse à des questions historiographiques et méthodologiques plus générales ainsi qu'aux "humanités numériques".

More Posts

Follow Me:
Twitter

THATCamp Lyon : les propositions d’ateliers sont ouvertes !

L’un des principaux attraits – et ce qui fait toute la richesse – d’un THATCamp est l’organisation collective du programme par les participants.

Non seulement les participants choisissent les thématiques qu »ils souhaiteraient voir discuter, fournissent matière à discussion, mais sont encore à l’origine des propositions d’atelier.

Futurs participants vous êtes donc cordialement conviés à suggérer, détailler, argumenter, toute proposition d’atelier qu’il vous agréerait de voir aborder au cours du THATCamp. Nulle restriction ici. L’imagination est libre. Le public seul jugera du bienfondé du sujet, et votera en conséquence le jour de l’ouverture. Surprenez-nous, intéressez-nous, exprimez-vous !

Pour faire part de vos propositions, inscrivez-vous au barcamp (si ce n’est déjà fait : ici), et ajoutez vos idées ICI

Des suggestions de dernière minute seront évidemment bienvenues, mais mieux vaut informer au plutôt les autres participants et démontrer au mieux l’originalité et/ou l’intérêt,  de vos idées.

 
Nota Bene : l’atelier découverte du vieux Lyon et de
ses réjouissances culinaires n’est pas prévu dans la
programmation, mais rien n’interdit d’organiser
une contre-programmation après 19h…

Gabriel Garrote

Doctorant en Histoire contemporaine, je réalise une thèse sur la notabilité au 19e en mêlant approches historique, sociologique et géographique. Longtemps impliqué dans le milieu associatif, je me suis particulièrement intéressé à la question du transfert des compétences acquises au cours du doctorat hors de la sphère universitaire.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

ThatCamp Lyon – Les inscriptions sont ouvertes !

Le prochain THATCamp francophone se déroulera les 15 et 16 octobre 2014 à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon – ENS Lyon (voir plan ci-dessous). La thématique retenue est la visualisation des données mais reste largement ouvert à toutes propositions.

La capacité d’accueil est de 80 personnes. Des workshops et ateliers de formation à divers outils de visualisation (cartographie et géomatique, réseaux – Gephi, 3D) seront également organisés les 14 et 17 octobre. Le « Book Sprint » aura lieu le 17 octobre – il a pour but de coordonner et mettre en forme les notes prises collectivement pendant le That Camp en vue d’aboutir à une publication numérique dans la foulée et une publication papier à plus long terme.

Inscriptions

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’à mi-septembre à l’adresse suivante : http://barcamp.org/w/page/79166573/Inscriptions%20THATCamp%20%C3%A0%20Lyon%20Oct%202014

Propositions et suggestions d’ateliers : 

Vous pouvez proposer ou faire des suggestions d’atelier à l’adresse suivante : http://barcamp.org/w/page/79166792/Ateliers

Covoiturage – Informations Pratiques

Un système de covoiturage est mis en place à l’adresse suivante : http://barcamp.org/w/page/79167038/Covoiturage%20THATCAMP%20LYON%202014

Des informations pratiques plus détaillées vous seront communiquées très bientôt (accès, transports, hôtels…).

ENS Lyon - 15 parvis Descartes - Accès Métro Ligne B - Arrêt Debourg
ENS Lyon – 15 parvis Descartes – Accès Métro Ligne B – Arrêt Debourg

Dans l’impatience de vous retrouver à Lyon en octobre 2014 !!!

Cécile Armand

Ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure (ENS) de Lyon (promotion 2006), actuellement en deuxième année de thèse à l'ENS Lyon, sous la direction de Christian Henriot (Institut d'Asie Orientale - IAO). Mon sujet porte sur la publicité en Chine du milieu du XIXe-au milieu du XXeme siècle, mais je m'intéresse à des questions historiographiques et méthodologiques plus générales ainsi qu'aux "humanités numériques".

More Posts

Follow Me:
Twitter

THATCamp Lyon 2014

Le carnet de recherche THATCamp Lyon 2014 a pour objet d’accompagner le THATCamp prévu du 14 au 17 octobre 2014 à Lyon. Après Paris (2010, 2012), Lausanne (2011) et Saint-Malo (2013), cette « non-conférence » sur les Humanités numériques sera la cinquième dans le monde des humanités digitales francophones. Comme le veut la tradition, le programme n’est pas préétabli et reste très ouvert. Toutefois, ce THATCamp Lyon souhaiterait mettre l’accent sur le thème des « datavisualisations » (ou « visualisations de données »). Ce THATCamp s’efforcera de représenter toute le diversité des visualisations (cartes, réseaux, 3D…) dans une perspective critique et méthodologique.

Cécile Armand

Ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure (ENS) de Lyon (promotion 2006), actuellement en deuxième année de thèse à l'ENS Lyon, sous la direction de Christian Henriot (Institut d'Asie Orientale - IAO). Mon sujet porte sur la publicité en Chine du milieu du XIXe-au milieu du XXeme siècle, mais je m'intéresse à des questions historiographiques et méthodologiques plus générales ainsi qu'aux "humanités numériques".

More Posts

Follow Me:
Twitter